PRESS REVIEW

«  Beaucoup de grâce et d’élégance dans les arrangements de cet album magistral [Colombo]. Des mélodies superbes, des rythmes fascinants propres aux îles caribéennes. Une maîtrise technique parfaite. Tout en souriant et riant comme sait le faire Hervé Celcal, même quand il traite de choses éminemment sérieuses comme des origines et de l’Histoire des hommes et des femmes qui peuplent son île.»
Jacques Pauper / Couleurs Jazz link

«  Hervé Celcal, jazzman autodidacte, transfigure le bèlè sans le trahir, avec un swing ambidextre décalé, terriblement dansant… Coup de foudre pour ce premier CD enthousiasmant ! »
Gérald Arnaud / Le Nouvel Observateur

« Hervé Celcal affirme son propre style, adossé aux chœurs, aux percussions et aux roulements de tambours typiques du bèlè. Avec une touche de piano jazz délicate et inimitable. Une heureuse synthèse. »
Annie Yanbékian / Culture box- France TV – link

« Un magnifique travail d’arrangement, richesse polyrythmique. »
Franck Bergerot – Jazz Magazine Jazzman

« Hervé Celcal ne propose pas seulement de découvrir la richesse artistique de sa terre, il nous conte une histoire. »
Joe Farmer / RFI – link

« Excellent CD. »
Francis Marmande / Le Monde

« En mêlant la tradition du jazz et celle du bèlè, forme traditionnelle de la Martinique, il propose une musique éminemment vivante. »
Xavier Prévost / France Musique – link

« Hervé Celcal prend la place à la fois du chanteur soliste et du chœur répondè. Il faut souligner la pureté de son toucher, du son presque cristallin qu’il tire du piano sur des mélodies qui peuvent rappeler celles qu’on imagine inspirées de son île. Hervé est un authentique musicien de jazz au sens de l’universalité vers laquelle tend cette musique. »
Pierre Gros / Culture Jazz – link

« Bel air for piano nous emmène dans un voyage au pays des rythmes du bèlè. L’album est enregistré d’une telle façon que le silence trouve sa place dans ce foisonnement musical. Roots et moderne… »
Christophe Chat-verre / Magazine Air Caraïbe

« Entretenir la mémoire collective en revisitant ces rythmes et les conserver tels quels, les deux démarches sont intéressantes. »
Eddy Chénière / France Antilles

REVUE DE PRESSE